L'impact de l'ASMT.

Nous vous partageons quelques témoignages d’ex-résidents, d’employé(e)s et autres partenaires de l’Auberge. Voyez par vous-même l’impact de nos services dans la communauté.

« À mon arrivée à l’Auberge, je sortais à nouveau de thérapie; ma troisième depuis 2014. Mon but en emménageant à l’ASMT était de me permettre de compléter mes travaux compensatoires, d’avoir un encadrement ainsi qu’un soutien pour m’aider à affronter les difficultés auxquelles je suis constamment confrontées. Ce ne fut pas facile évidemment, mais j’y suis arrivé. Mon parcours s’est vu couronné de succès et ce n’est que le début d’une nouvelle vie pour moi. »
« C’est avec le coeur gros et la larme à l’oeil que spontanément, je réagis quand je pense aux sans-abri, et que je songe à mon expérience dans la rue. C’est beaucoup trop de souffrance et de misère qui peuvent être évitées. Certains me diront que c’est par choix et je les crois, mais c’est très rare. On a toujours le choix que ça change, d’espérer des jours meilleurs et c’est possible.
Partant de l’idée que tous les cas sont différents, j’aimerais vous exposer un condensé de mon calvaire qui est donc unique, puis vous présenter les clefs de ma réussite : des solutions accessibles à tous. »
« Quand je suis arrivé ici, j’étais à terre, démoli. Je me sentais seul face à tout ça. Je n’avais pas de confiance en moi. Disons, je n’avais plus grand-chose.
J’ai remis de l’ordre dans mes idées. J’ai aussi contrôlé ma consommation, même mis fin à date, à la drogue. J’ai aussi mis mes papiers à jour, réglé mes contraventions. J’ai aussi repris confiance en moi plus que jamais, je rencontre de nouvelles personnes, j’ai aussi fait la paix avec moi-même. »
« Dans le cadre d’un de mes cours en Techniques policières, je devais choisir une ressource dans laquelle j’allais faire un stage d’observation de 20 heures. Parmi tous les choix qui s’offraient à moi, j’ai décidé de prendre l’auberge sous mon toit à Granby. Je choisi celle-ci puisque ça fait 20 ans que je vie à Granby et je n’en avais jamais entendu parler. »